Energie et transport

Debat en plénière sur le gaz de schiste – 20 novembre 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xvasa5

 

Corinne Lepage (ALDE ). – Monsieur le Président, Messieurs les Commissaires, l’exploitation des gaz de schiste est tout d’abord totalement incompatible avec une véritable politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous devons passer à la société post-pétrolière, et ce n’est évidemment pas en démultipliant les réserves d’énergies fossiles non conventionnelles que nous allons y parvenir.
L’impact sanitaire et environnemental de la fracturation hydraulique est totalement inacceptable. Les conséquences de cette technique sur l’environnement, sur la santé, sur les ressources en eau ne peuvent pas être admises au sein de l’Europe et elles motivent, du reste, une très forte opposition des populations. Députée au Parlement européen depuis trois ans et demi, je dois dire que je n’ai jamais vu un lobbying aussi intense sur un texte que nous devons voter. C’est quelque chose de tout à fait inacceptable et cela signifie tout simplement qu’il faut passer en force contre l’avis des populations.
De plus, la rentabilité que l’on nous promet n’est pas du tout assurée. Aux États-Unis, les sociétés qui exploitent ont aujourd’hui les plus grandes difficultés financières et, maintenant que les Américains vont rendre la récupération du méthane obligatoire – car oui, Messieurs, vous qui avez posé cette question tout à l’heure, les émissions de méthane sont un vrai problème –, il est évident que le coût sera encore plus élevé. Par voie de conséquence, rien ne prouve qu’il y ait bien rentabilité.
C’est la raison pour laquelle, pour ma part, je soutiens et j’ai signé l’amendement qui demande le moratoire sur la fracturation hydraulique, tout simplement parce que c’est pendant la période de l’étude et de la mise en place des textes que ce moratoire doit s’appliquer.
Enfin, j’appelle mes collègues à rejeter complètement le rapport présenté par la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie et, évidemment, dans tous les cas, à voter en faveur de la suppression de certains paragraphes comme selon lesquels le gaz de schiste joue un rôle central dans la transformation du système énergétique ou bien encore ceux qui évoquent, pour expliquer l’opposition des populations, des informations manquantes ou erronées. Il serait peut-être temps d’arrêter de prendre les citoyens européens pour des imbéciles. Ils ne le sont pas!
(Applaudissements)
(L’oratrice accepte de répondre à une question « carton bleu » (article 149, paragraphe 8, du règlement)