OGM et agriculture

CP – Corinne Lepage dénonce un accord européen au rabais sur les OGM

 

Bruxelles, le 11 juin 2014

 Alors que les ministres de l’environnement de l’UE sont censés parvenir demain à un accord politique sur les interdictions nationales d’OGM, Corinne Lepage, rapporteur pour le Parlement européen, dénonce un accord au rabais.

 

« Le texte du Conseil ne donne aucune base juridique solide pour réellement interdire la culture d’OGM et confère un poids exorbitant aux compagnies de biotechnologie dans le processus de décision », dénonce Corinne Lepage. « Il porte clairement la marque du gouvernement britannique, qui s’est comporté en lobbyiste de l’industrie sur ce dossier, comme l’ont prouvé les médias anglais. »

 

« Accepter la possibilité d’interdire des OGM sur des bases aussi fragiles serait un véritable marché de dupe et la porte ouverte à la contamination de l’agriculture européenne. Comme le Parlement l’a proposé, les États membres devraient pouvoir interdire des OGM pour des raisons environnementales ou lorsque les données fournies par les compagnies sont insuffisantes. Surtout la Commission et les États membres ne sauraient faire l’impasse sur les lacunes de l’évaluation des risques et les conflits d’intérêts au sein de l’EFSA« .

 

Le Parlement européen a adopté le rapport de Corinne Lepage en juillet 2011. Depuis lors plusieurs présidences du Conseil ont tenté en vain d’aboutir à un accord sur ce dossier controversé. Les discussions ont été relancées lorsque la Commission a proposé l’autorisation d’un nouveau maïs transgénique (le TC1507 de Pioneer) à la culture en Europe en novembre 2013. Malgré les insuffisances de l’évaluation des risques de cet OGM, l’opposition du Parlement à cette autorisation, et le vote contre de 19 Etats membres en mars dernier, la Commission est en mesure de donner l’autorisation d’un jour à l’autre.

 

Contact : François Damerval, 06 63 88 58 44